Médecins: Alcool

Changements liés à l'âge

La métabolisation de l’éthanol s’effectue de manière comparable quel que soit l’âge, en affectant particulièrement le foie, le cerveau, les organes hématopoïétiques et le système nerveux périphérique. Cependant, pour des raisons physiologiques, les personnes âgées sont plus sensibles à l'alcool. Comme la teneur en eau dans l'organisme diminue avec l'âge, l'alcool est distribué dans moins de liquide et la teneur en alcool dans le sang augmente plus fortement avec les mêmes quantités. De plus, en vieillissant, le foie décompose plus lentement l'alcool. L'alcool a donc un effet plus prononcé et reste plus longtemps dans l'organisme, si bien que même une consommation normale d'alcool peut entraîner plus rapidement des troubles physiques ou des accidents et certaines maladies existantes peuvent être influencées négativement.

En plus des changements physiques et de l'augmentation des maladies liées à l'âge, la transition vers l'âge de la retraite en particulier conduit aussi à des changements radicaux dans le déroulement habituel des journée et la vie sociale. L'incapacité à faire face à cette transition ainsi que la multiplication des expériences douloureuses telles que la maladie, la pauvreté, la perte d'êtres chers et la solitude sont des facteurs de risque pour le développement d'une consommation problématique d'alcool ou d'une dépendance.

Reconnaîtres les problèmes d'alcool

Chez les personnes âgées, les conséquences d'une consommation problématique d'alcool sont souvent confondues avec les changements normaux liés à l'âge et inversement. Les deux doivent être bien différenciés. Pour reconnaître les problèmes d'alcool chez les personnes âgées, il est essentiel de distinguer les changements liés à l'âge et les dommages liés à l'alcool. La liste suivante de troubles typiquement liés à l'alcool chez les personnes de plus de 60 ans peut aider à reconnaître un problème d'alcool, mais il peut aussi s'agir de symptômes des changements ou de maladies liés à l'âge (Blow/Barry 2002; Barry et al. 2001). Il est donc nécessaire de procéder à un dépistage et de poser un diagnostic dans tous les cas.

  • Peurs, dépression et instabilité de l’humeur
  • Apparition nouvelle de difficultés dans la prise de décision
  • Troubles du sommeil
  • Troubles de la mémoire et de l’orientation
  • Chutes, contusions et brûlures
  • Augmentation ou réduction de la tolérance aux médicaments
  • Céphalées
  • Crises épileptiques
  • Incontinence
  • Dénutrition
  • Manque d’hygiène
  • Difficultés familiales, isolement social
  • Difficultés financières

Sources

  • Barry K, Oslin D, Blow F. Prevention and management of alcohol problems in older adults. New York: Springer Publishing; 2001.
  • Blow F, Barry, K. Use and misuse of alcohol among older women. Alcohol Res Health 2002; 26(4): 308–315.

Médecins

Conseils et aide

Infodrog

Centrale nationale de coordination des addictions
031 376 04 01

www.infodrog.ch

Addiction Suisse

Av. Louis-Ruchonnet 14,
1003 Lausanne
021 321 29 76

www.suchtschweiz.ch

SafeZone.ch

Le portail de consultation en ligne dans le domaine des addictions

www.safezone.ch

Indexaddictions.ch

La base de données des offres spécialisées dans les addictions

www.suchtindex.ch