Entourage: Alcool

Penser aussi à soi

Prendre soin de soi

Les proches sont souvent aussi affectés par un problème d'alcool, en particulier quand ils sont étroitement liés à la personne concernée. Il est tout à fait compréhensible de se faire du souci. Cependant, à trop s’investir, on finit par se faire du tort. C’est ce qui arrive à bon nombre de proches qui ont tendance à oublier leurs propres besoins et sont parfois dépassés par la situation. Ils risquent de tomber malades à leur tour et de se retrouver dans un état d’épuisement, de dépression ou d’anxiété. Dans certains cas, on parle de «co-dépendance». Apprendre à prendre soin de soi et rendre la responsabilité de la consommation d'alcool à la personne concernée est aussi important pour la personne concernée que pour soi-même. Cela n'est cependant pas toujours facile.

Se désimpliquer

Le premier pas le plus important est de reconnaître combien on est impliqué dans le problème de la personne concernée et prendre de la distance. Pour pouvoir aider, il faut commencer par prendre conscience à quel point le problème d'alcool influence la pensée et le comportement, le bien-être et les relations sociales. Il ne sert à rien de vouloir contrôler la personne concernée. Vous devez lui laisser la responsabilité de sa consommation.

Posez des limites! Personne ne doit tolérer qu'une personne devienne désagréable sous l'effet de l'alcool. Tout le monde a le droit de s'éloigner de telles situations et d'en expliquer ouvertement les raisons. Des difficultés peuvent apparaître quand par exemple les petits-enfants sont gardés par des grands-parents qui ont un problème d'alcool. Dans ce cas, il est recommandé de leur expliquer pourquoi on ne veut pas leur en laisser la garde dans de telles conditions.

Lorsque les proches changent leur comportement, cela pousse souvent la personne concernée à réagir. Changer son propre comportement n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. Il s'agit d'un processus lors duquel l'aide et le soutien de spécialistes ou de groupes d'entraide peuvent s'avérer très utiles.

Sortir de son propre isolement

Les proches ressentent souvent de la honte et n'osent pas parler de ce qu'ils traversent avec d'autres personnes. Toutefois, le silence n'aide en rien. Les proches ont aussi le droit de se confier. En parler avec des personnes de confiance peut apporter un grand soulagement. Les centres de consultation pour les problèmes d'alcool et d'addiction sont aussi ouverts aux proches. Les consultations sont confidentielles et en règle générale gratuites.

N'hésitez pas à aller chercher de l'aide en cas de besoin.

Entourage

Conseils et aide

Infodrog

Centrale nationale de coordination des addictions
031 376 04 01

www.infodrog.ch

Addiction Suisse

Av. Louis-Ruchonnet 14,
1003 Lausanne
021 321 29 76

www.suchtschweiz.ch

SafeZone.ch

Le portail de consultation en ligne dans le domaine des addictions

www.safezone.ch

Indexaddictions.ch

La base de données des offres spécialisées dans les addictions

www.suchtindex.ch